Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasnaa
Portrait d’une Princesse engagée

Le 14 février 2020, le Conseil d’Administration de la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat, présidé par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, arrêtait un plan d’action très riche offrant aux acteurs du patrimoine culturel – institutionnels, société civile et experts – de multiples opportunités d’échanger les visions et de partager les savoirs. La volonté première de la Fondation étant de conjuguer la préservation du patrimoine culturel non au passé, mais au futur et toujours au pluriel.

La Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat a organisé ce jeudi 7 juillet 2022 la cérémonie de remise des prix de son programme éducatif « je découvre mon patrimoine » qu’elle a mis en place dans une approche fédératrice en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale du préscolaire et des sports, le ministère de la jeunesse de la culture et de la communication et l’UNESCO.

La cérémonie a connu la participation des 62 collèges bénéficiaires qui ont reçu des prix destinés aux collégiens et aux enseignants pour la qualité de leur travail et engagement dans le programme.

Le programme « je découvre mon patrimoine » a permis à plus de 3700 collégiens de découvrir le patrimoine culturel de la ville de Rabat à travers le kit éducatif mis à disposition de leurs enseignants et qui contient des activités de recherche, de discussions, de séances visuelles et de visites des sites du patrimoine mondial de Rabat.

Le programme « je découvre mon patrimoine » s’insère une optique axée sur l’adhésion des différents acteurs et parties prenantes en vue de faciliter l’accès au patrimoine, le programme « Je découvre mon patrimoine » a commencé dans un premier temps par la mise en place du kit éducatif UNESCO et l’adaptation de ce dernier au patrimoine culturel du territoire local et ses nombreuses représentations dans l’architecture, l’urbanisme et la nature avec l’introduction des notions sur le patrimoine moderne et le patrimoine mondial. La contextualisation du kit à la ville de Rabat et sa vocation éducative représentent des outils essentiels pour renforcer la position de la culture dans les processus pédagogiques.

Une première au MAROC , Le Kit UNESCO adapté au patrimoine de Rabat

Le 7 juin, la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa et ses partenaires ont animé un atelier au profit des collégiens de Rabat  dans le cadre de son programme « je découvre mon patrimoine » qu’elle a mis en place  en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale du Préscolaire et des Sports, le Ministère de la Jeunesse de la Culture et de la Communication et l’UNESCO.

Le programme «je découvre mon patrimoine» propose pour la première fois au Maroc l’adaptation du kit UNESCO au patrimoine de Rabat et ses nombreuses représentations.

Grâce à sa démarche volontaire, la  1ère édition de ce programme a connu la participation

 de 3720 élèves de 62 collèges de Rabat, Salé et Témara qui ont pu découvrir le patrimoine culturel de Rabat sous la conduite de leurs enseignants par le biais d’un semble d’activités du kit : recherche, rédaction, analyse, observation et visite de 8 sites de la ville, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO: Remparts et portes Almohades, Qasba des Oudaïa, la médina, Site archéologique du Chellah, Quartier Habous de Diour Jamaâ, Ville nouvelle, le jardin d’essais botaniques et la mosquée Hassan.

« je dessine mon patrimoine » pour défendre le climat

Le 8 juin, la Fondation a proposé aux écoliers de découvrir son programme « je dessine mon patrimoine » qui traite annuellement une thématique pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat et qui a choisi cette année le thème « Patrimoine et climat » .

Ce programme mis en place par la Fondation en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale du préscolaire et des sports et ICOMOS Maroc , vise à sensibiliser les écoliers à travers la réalisation de dessins artistiques .

Cette année, 600 enfants de 20 écoles primaires ont participé au programme en dessinant le patrimoine paysager  de la ville: Nouzhat Hassan, le Jardin d’Essais botaniques, le Jardin du Chellah, et les Jardins andalous de la Qasba des Oudaïas. A rappeler qu’une cérémonie de remise des prix a eu lieu le 31 mai 2022,  au profit des 60 écoliers dont les dessins ont été sélectionné et exposé au niveau du Centre d’épanouissement régional de l’éducation et de la formation

La Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat, présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa a organisé, ce mardi 31 mai 2022, la cérémonie de remise des prix du programme « je dessine mon patrimoine » à 60 enfants représentant 20 écoles primaires de l’académie de Rabat-Salé-Kénitra au Centre d’épanouissement régional de l’éducation et de la formation Tadili, en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale, du Préscolaire et des Sports et le Comité Marocain du Conseil International des Monuments et des Sites (ICOMOS – Maroc).

Le programme « Je dessine mon patrimoine », déployé dans le sillage de la célébration de la Journée internationale des Monuments et Sites dont le thème de cette année a porté : « Patrimoine et climat », s’est donné pour objectif de sensibiliser les enfants au patrimoine culturel paysager de Rabat au travers la recherche et la création plastique et artistique.

600 écoliers de 20 écoles ont été amenés à contempler la manifestation de la conscience responsable envers l’environnement dans le patrimoine culturel de Rabat , à travers les jardins historiques dans la ville et le  respect de l’environnement dans le bâti ancien (Jardins d’intérieurs dans les maisons traditionnelles.)

Les enfants ont d’abord mené, entre mars et avril, des travaux de recherche en classe sur le patrimoine culturel de Rabat suivis de visites guidées aux jardins historiques de la ville sous la conduite de conservateurs de sites et monuments historiques, au cours desquelles ils ont appris à identifier et à comprendre le patrimoine paysager de la ville.

Trois enfants ont été ensuite sélectionnés dans chacune des vingt écoles de l’Académie pour participer à un atelier artistique régional au Jardin d’essais botaniques, le mardi 26 avril dernier. Encadrés par des inspecteurs et des enseignants en arts plastiques, ils ont dessiné le patrimoine qu’ils avaient étudié en amont en classe. Et pour répondre au thème de l’année, « Patrimoine et climat », les écoliers ont travaillé sur le patrimoine paysager  de Rabat : Nouzhat Hassan, le Jardin d’Essais botaniques, le Jardin du Chellah, et les Jardins andalous de la Qasba des Oudaïas. Pour tous leurs dessins, les enfants ont été invités à décrire en cinq lignes le lien entre celui-ci, le jardin représenté, et le climat.

Pour chacune des 20 écoles, trois dessins réalisés lors de l’atelier du 26 avril ont été sélectionnés pour la cérémonie de remise de prix qui s’est tenue le 31 mai 2022. Les 60 enfants ayant peint lors de l’atelier se sont vu remettre un kit complet de dessin pour artiste, tandis que les 600 enfants qui ont suivi le programme « Je dessine mon patrimoine » ont reçu une attestation de participation. Enfin, chaque membre du corps éducatif qui a encadré l’activité, soit 62 enseignants, a reçu des prix.

Les dessins des enfants seront exposés en ligne sur le site de la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat.

La Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine culturel de Rabat.

La dynamique impulsée par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour la conservation et la valorisation du patrimoine culturel et ce, à travers l’ensemble du Royaume s’inscrit dans un processus continu et une démarche pérenne.

Placée sous la Présidence Effective de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat suit ce sillage.

La Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat a été créée en conséquence de l’inscription de « Rabat, capitale moderne et ville historique » sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le patrimoine mondial de la ville de Rabat, classé en 2012, est constitué par un espace de 348 ha qui atteste de la valeur universelle et exceptionnelle de cette cité. En effet, son profil actuel est la résultante d’un dialogue unique et fructueux où se mêle un héritage partagé entre plusieurs grandes cultures de l’histoire humaine : le passé antique, islamique, hispano-maghrébin et européen.

La Fondation a pour mission l’éducation et la sensibilisation à l’importance de la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat en vue de permettre aux populations d’en bénéficier aujourd’hui et à le transmettre aux générations futures.

La Fondation fédère l’ensemble des parties prenantes et catalyse les efforts des acteurs en matière de sauvegarde et de valorisation du patrimoine culturel de Rabat, dans une démarche participative qui intègre institutionnels, société civile, organismes internationaux, experts et tout autre acteur concerné. 

La Fondation œuvre pour transmettre les valeurs historiques, architecturales, artistiques, paysagères, matérielles et immatérielles du patrimoine culturel de Rabat.

La Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat a organisé ce mercredi 25 mai 2022 une conférence sur le thème « Patrimoine urbain en Afrique : entre défis de sauvegarde et enjeux de développement » en partenariat avec le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication et l’UNESCO. Elle s’inscrit dans le cadre des célébrations de « Rabat, Capitale Africaine de la Culture »,« 10ans de Rabat sur la liste du Patrimoine Mondial » et les « 50ans de la Convention de 1972 ».

La rencontre a été inauguré par Madame la Ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Monsieur le Ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication et l’UNESCO représenté par le Directeur du Centre du Patrimoine Mondial, Monsieur Lazare Eloundou Assomo.

Ont assisté à cette rencontre, urbanistes, architectes, universitaires, chercheurs, institutionnels et représentants des parties prenantes et acteurs concernés.. La rencontre a été en outre relayée simultanément en visioconférence, montrant ainsi le grand intérêt soulevé par ce sujet déterminant pour la qualité des actes de sauvegarde du patrimoine dans toutes ses formes d’expression.

Neuf experts venant de différents horizons et disciplines, ont animé la rencontre dans une visée d’introduire la notion de la sauvegarde du patrimoine urbain par sa reconnaissance en premier lieu et ensuite l’adaptation des mesures de sa protection selon ses contextes et problématiques. Les intervenants ont présenté différentes études de cas de riches ensembles patrimoniaux en Afrique (Sénégal, Tunisie, Côte d’Ivoire, Érythrée, Bénin, Mauritanie, Maroc..) qui ont prouvé que toute architecture est l’aboutissement d’une approche urbaine. La sauvegarde du patrimoine architectural se fait dans une démarche urbaine et la ville de Rabat est un des exemples les plus réussis. La rencontre s’est passée en deux panel le premier a traité le cas des centres urbains anciens et le deuxième présentera des témoignages du patrimoine moderne. Ce dernier sera animé par des interventions qui mettront en lumière le rôle de la Convention de 1972 dans la sauvegarde du patrimoine ancien et moderne dans son expression architecturale et urbaine ainsi que l’approche centrée sur le Paysage Urbain Historique et son rôle dans la conciliation des strates historiques des villes.

L’enjeu consiste à préserver, pour les générations futures, l’identité des villes africaines, le témoignage physique des multiples facettes de leur histoire ainsi que les valeurs culturelles qu’elles incarnent, tout en préservant leur accessibilité́ à tous. Aujourd’hui, des stratégies urbaines respectueuses des cultures sont essentielles pour créer des villes résilientes et inclusives.

La rencontre était  riche en bonnes pratiques et expériences de sauvegarde du patrimoine urbain, qui peuvent être source d’inspiration pour des approches inclusives et holistiques de développement des villes historiques africaines, et poser les bases d’outils de planification et de gestion dans des perspectives durables et responsables.

La conférence rentre dans le programme « Atelier de la Fondation » qui porte la volonté de cette institution de fédérer les acteurs du patrimoine en créant des plateformes d’échange nationales et internationales entre praticiens, chercheurs, institutionnels et société civile.

Se présentant sous de multiples configurations (ateliers, rencontres, conférences ou encore tables rondes), ces échanges favorisent la circulation d’expertises, d’informations et de bonnes pratiques tout en renforçant les réseaux et en encourageant les collaborations et les partenariats.

Toutes ces plateformes sont portées par la volonté de la Fondation de créer les conditions optimales d’un dialogue véritable et d’une écoute attentive, à même de favoriser la convergence des points de vue des différents acteurs et de développer l’intelligence collective.


Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat, a présidé, ce vendredi 6 mai, le Conseil d’Administration de la Fondation. Au début des travaux du conseil, Son Altesse Royale s’est félicitée de la dernière décision du Comité du Patrimoine Mondial sur l’état de conservation du bien inscrit de la ville Rabat. Son Altesse Royale a souligné l’importance du travail accompli depuis l’inscription, en 2012, sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO de « Rabat, Capitale moderne et ville historique : un patrimoine en partage ».

Le Conseil d’Administration a arrêté les comptes pour les exercices 2020 et 2021.

L’engagement de Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasnaa, porté sur l’éducation et la sensibilisation au patrimoine ainsi que la fédération synergique autour de ses questions, vise de renforcer la prise de conscience du patrimoine culturel dans toutes ses formes d’expression en vue de contribuer à son appropriation, sa mise en valeur et sa sauvegarde.

Cette dernière année a été particulièrement riche pour la Fondation. En effet, elle a déployé un plan d’action ambitieux qui, outre de multiples rencontres scientifiques, des activités de sensibilisation à destination du grand public et plus spécialement la jeunesse, a inclus le lancement du processus de mise à jour du plan de gestion du bien inscrit.

La Fondation a organisé huit rencontres scientifiques et ateliers techniques qui ont été animés par 40 experts nationaux et 31 experts internationaux, 259 personnes ont participé en présentiel et plus de 1400 participants en ligne, connectés à partir de 20 pays. 

Le plan d’action 2022 de la Fondation, présenté au conseil d’administration, dresse ses grands desseins dans l’éducation des plus jeunes par la mise en œuvre de programmes et d’outils pédagogiques, la sensibilisation par la médiation et la facilitation de l’accès au patrimoine et la mobilisation et la fédération synergique fondée sur le dialogue, l’échange et la mobilisation des différents acteurs et parties prenantes autour de réflexions à visée ambitieuses.

Dans ce cadre, la Fondation a signé trois conventions de partenariats importantes avec le ministère l’Éducation Nationale, du Préscolaire et des Sports, le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication et l’Agence de la Conservation Foncière du Cadastre et de la Cartographie.  Ces partenariats seront d’un grand appui aux actions de la Fondation dans le cadre de l’éducation et de la sensibilisation à l’importance de la sauvegarde du patrimoine.

A travers ces partenariats, la Fondation a mis en place quatre programmes structurants selon ses trois piliers : éduquer, sensibiliser et fédérer

Éduquer : Je découvre mon patrimoine

La Fondation a mis en œuvre le programme « je découvre mon patrimoine » au profit de 62 collèges de la capitale par l’adaptation du kit éducatif du « programme de l’UNESCO d’éducation des jeunes au patrimoine mondial » au patrimoine culturel de Rabat et ses nombreuses représentations dans l’architecture, l’urbanisme, l’archéologie, les traditions et la nature avec l’introduction des notions sur le patrimoine moderne et le patrimoine mondial. « Je découvre mon patrimoine » a été lancé en partenariat avec le ministère l’Éducation Nationale, du Préscolaire et des Sports, le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, et en collaboration avec l’UNESCO et le centre du patrimoine mondial. La contextualisation du kit au territoire local et sa vocation éducative représentent des outils essentiels en vue de renforcer la position de la culture dans les processus pédagogiques.

Éduquer  : Je dessine mon patrimoine

Et dans cette visée de la mise en place du patrimoine dans les processus éducatifs, la Fondation a lancé le programme « je dessine mon patrimoine » au profit de 600 écoliers à l’occasion de la Journée Internationales des Monuments et des Sites qui sera cette année sous le thème « patrimoine et climat ». Ce programme vise la sensibilisation des écoliers aux valeurs patrimoniales de la ville de Rabat à travers la création artistique et plastique.

Fédérer : Les ateliers de la Fondation

Pour cette année, la Fondation organisera, avec ses partenaires, un ensemble d’ateliers et de rencontres dans le cadre de thématiques qui porteront sur les célébrations de Rabat Capitale Africaine de la Culture, Rabat Capitale de la Culture dans le Monde Islamique, les 10 ans de l’Inscription de Rabat sur la liste du Patrimoine Mondial, et le Plan scientifique triennal 2021-24 de l’ICOMOS sur le Patrimoine culturel et l’action climatique,… Un programme prévisionnel riche en activités pédagogiques, culturelles et scientifiques, dans le but de construire une véritable plateforme d’échange entre praticiens du patrimoine, chercheurs, institutionnels et société civile.

Sensibiliser : La digitalisation du patrimoine

Pour favoriser l’accès à la culture et au patrimoine, La Fondation œuvrera par la mise en place de plateformes digitales et la création d’outils pédagogique notamment des visites virtuelles interactives destinés grand public, institutionnels, universitaires et académiques les biens  culturels digitalisés souvent inaccessibles ou jamais ouverts au grand public. Le programme proposera également des jeux éducatifs destinés au plus jeune. Le projet pilote portera sur une visite virtuelle interactive du Fort Hervé.

A propos de la Fondation

La dynamique impulsée par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour la conservation et la valorisation du patrimoine culturel et ce, à travers l’ensemble du Royaume s’inscrit dans un processus continu et une démarche pérenne.

Placée sous la Présidence Effective de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat suit ce sillage.

La Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat a été créée en conséquence de l’inscription de « Rabat, capitale moderne et ville historique » sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le patrimoine mondial de la ville de Rabat, classé en 2012, est constitué par un espace de 348 ha qui atteste de la valeur universelle et exceptionnelle de cette cité. En effet, son profil actuel est la résultante d’un dialogue unique et fructueux où se mêle un héritage partagé entre plusieurs grandes cultures de l’histoire humaine : le passé antique, islamique, hispano-maghrébin et européen.

La Fondation a pour mission l’éducation et la sensibilisation à l’importance de la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat en vue de permettre aux populations d’en bénéficier aujourd’hui et à le transmettre aux générations futures.

La Fondation fédère l’ensemble des parties prenantes et catalyse les efforts des acteurs en matière de sauvegarde et de valorisation du patrimoine culturel de Rabat, dans une démarche participative qui intègre institutionnels, société civile, organismes internationaux, experts et tout autre acteur concerné par la mise en en valeur et la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat. 

La Fondation œuvre pour transmettre les valeurs historiques, architecturales, artistiques, paysagères, matérielles et immatérielles du patrimoine culturel de Rabat.

Site Web de la Fondation : www.fspcrabat.ma

Dans le cadre du programme « Je dessine mon patrimoine » la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat, présidée par Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasnaa, organise ce Mardi 26 avril un atelier artistique régional au jardin d’essais botaniques au profit de 60 écoliers de 20 écoles de Rabat en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale, du Préscolaire et des Sports et ICOMOS Maroc. Ces activités s’insèrent dans la Journée internationale des monuments et des sites que l’ICOMOS (Conseil international des monuments et des sites), promeut depuis 1982 et qu’il a placé en 2022 sous un thème d’actualité : « Patrimoine et climat ».

Après les visites guidées dans les jardins historiques de Rabat, les écoliers seront amenés à dessiner des tableaux sur la thématique en se basant sur des recherches et productions réalisées en amont en classes sur le patrimoine paysager de la ville de Rabat : Nouzhat Hassan, Jardin d’Essais botaniques, Jardin du Chellah, Jardins Andalou de la Qasbah des Oudayas …

Ce lundi 18 avril 2022, à l’occasion de la journée internationale des monuments et des sites, huit des monuments de la ville classés au patrimoine mondial de l’UNESCO accueillaient chacun simultanément des classes de collèges de Rabat, encadrées par des professionnels du patrimoine : archéologues, architectes, conservateurs des sites, inspecteurs des monuments historiques. Cette journée était le point d’orgue du programme « je découvre mon patrimoine » lancé par la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine culturel de Rabat, présidée par SAR La Princesse Lalla Hasnaa, en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale du Préscolaire et des Sports, le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, l’UNESCO et le Centre du Patrimoine Mondial.

Entre le 12 et le 29 avril, à raison de quatre collèges par jour dans autant de monuments de la ville, ils devraient être 3720 élèves de 62 collèges de Rabat, Salé et Témara, à avoir visité les sites du patrimoine mondial : Remparts et portes Almohades, Qasba des Oudaïa, la médina, Site archéologique du Chellah, Quartier Habous de Diour Jamaâ, Ville nouvelle, le jardin d’essais botaniques, la mosquée Hassan.

En marge de la célébration de la journée internationale des monuments et des sites et du mois du patrimoine, la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine culturel de Rabat veut faire connaître cet héritage historique monumental à ses habitants, notamment ses plus jeunes.

Elle mène donc cette opération d’éducation et de sensibilisation au patrimoine en s’appuyant sur le savoir-faire et l’expertise de ses différents partenaires en vue de faciliter l’accès au patrimoine.

La mise en place du programme « je découvre mon patrimoine » a commencé dans un premier temps par la contextualisation du kit UNESCO au patrimoine culturel du territoire local et ses nombreuses représentations dans l’archéologie, l’urbanisme, l’architecture et la nature avec l’introduction des notions sur le patrimoine moderne et le patrimoine mondial.

Les activités proposées dans le kit éducatif mis à disposition des enseignants et collégiens sont très diversifiées, et ont été conçues pour stimuler l’imaginaire des jeunes, ce qui leur permet de découvrir et construire leur propre perception du patrimoine culturel.

 

La Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine culturel de Rabat.

La dynamique impulsée par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour la conservation et la valorisation du patrimoine culturel et ce, à travers l’ensemble du Royaume s’inscrit dans un processus continu et une démarche pérenne.

Placée sous la Présidence Effective de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat suit ce sillage.

La Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat a été créée en conséquence de l’inscription de « Rabat, capitale moderne et ville historique » sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le patrimoine mondial de la ville de Rabat, classé en 2012, est constitué par un espace de 348 ha qui atteste de la valeur universelle et exceptionnelle de cette cité. En effet, son profil actuel est la résultante d’un dialogue unique et fructueux où se mêle un héritage partagé entre plusieurs grandes cultures de l’histoire humaine : le passé antique, islamique, hispano-maghrébin et européen.

La Fondation a pour mission l’éducation et la sensibilisation à l’importance de la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat en vue de permettre aux populations d’en bénéficier aujourd’hui et à le transmettre aux générations futures.

La Fondation fédère l’ensemble des parties prenantes et catalyse les efforts des acteurs en matière de sauvegarde et de valorisation du patrimoine culturel de Rabat, dans une démarche participative qui intègre institutionnels, société civile, organismes internationaux, experts et tout autre acteur concerné. 

La Fondation œuvre pour transmettre les valeurs historiques, architecturales, artistiques, paysagères, matérielles et immatérielles du patrimoine culturel de Rabat.

La Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat a organisé ce Jeudi 10 Février 2022 un atelier en visioconférence sous le thème « Patrimoine culturel et participation citoyenne » qui a fourni les lignes directrices pour la mise en place des politiques de consultations dans la planification à long terme en vue d’assurer un équilibre des valeurs patrimoniales et l’identité communautaire avec le développement de nos cités. 

Convaincus que l’efficacité des politiques de consultation est le socle du modèle de gestion intégrée du patrimoine, des experts nationaux et internationaux ont présenté, lors de cet atelier, les principes et modes de consultation et participation citoyenne qui permettront aux acteurs du patrimoine de dresser une feuille de route pour l’action, les opportunités d’inclusion, le dialogue, ainsi que le renforcement des capacités en vue d’identifier des valeurs clés dans leurs territoires, développer des visions, fixer des objectifs et convenir d’actions pour sauvegarder le patrimoine culturel. Ces outils œuvrent pour encourager le dialogue interculturel en facilitant la médiation et en apprenant les communautés sur les modes de gestion de leurs histoires, traditions, valeurs, besoins et aspirations..  

A cet effet, le programme de cet atelier a été axé sur les deux panels qui suivent :

Panel 1 : La protection du patrimoine : un processus démocratique

Partager les outils nécessaires de gestion de la participation citoyenne et démontrer comment les initiatives communautaires peuvent augmenter considérablement l’efficacité de la conservation des valeurs et attributs dans et autour des sites du patrimoine mondial.

Panel 2 : La participation citoyenne : Bonnes pratiques  

Des études de cas réussis de l’adhésion de la communauté dans la sauvegarde du patrimoine par le biais de la prise de décision, la recherche, la restitution et la collecte de l’information

Panel 3 : La recommandation sur le paysage urbain historique : les outils de la participation citoyenne

A propos de la Fondation : 

La dynamique impulsée par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour la conservation et la valorisation du patrimoine culturel et ce, à travers l’ensemble du Royaume s’inscrit dans un processus continu et une démarche pérenne.

Placée sous la Présidence Effective de Son Altesse Royale la Princesse LallaHasnaa, la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat suit ce sillage. 

L’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO de « Rabat, Capitale moderne et ville historique : un patrimoine en partage » en 2012, atteste de la valeur universelle et exceptionnelle de cette cité. En effet, son profil actuel est la résultante d’un dialogue unique et fructueux entre le passé antique, islamique, hispano-maghrébin et européen.

Cette reconnaissance est aussi le fruit d’une démarche volontariste de protection patrimoniale et d’un plan de gestion ayant coordonné les actions de recherches, restaurations, aménagements et développement des quelque 348 hectares correspondant au bien inscrit.

L’année a été particulièrement riche pour la Fondation. En effet, elle a déployé un plan d’action ambitieux qui, outre de multiples rencontres scientifiques, des activités de sensibilisation à destination du grand public et l’analyse de l’état de conservation du patrimoine culturel, a inclus le lancement du processus de mise à jour du plan de gestion du bien inscrit. Annonciateur de futurs travaux de réhabilitation et de mise en lumière de la richesse patrimoniale de Rabat, ce nouveau plan rappelle que la préservation du patrimoine est aussi une question de vision d’avenir.

La Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat présidée par Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasnaa en partenariat avec ICOMOS MAROC (Conseil International des Monuments et des Sites) et l’Académie Régionale de l’Education et de Formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra a organisé au Centre régional d’épanouissement artistique et littéraire de Rabat la cérémonie de clôture de l’initiative « Je dessine mon Patrimoine ». Cette cérémonie a connu la remise des attestations destinées aux 400 élèves participants et la remise de mallettes de dessin aux 50 élèves gagnants du concours artistique.

« Je dessine mon Patrimoine » est une action citoyenne qui vise la sensibilisation des enfants âgés entre 6 et 12 ans aux valeurs historiques de la ville de Rabat par le biais de la création artistique. Cette opération initiée en marge de la célébration de la Journée Internationale des Monuments et des Sites commémorée chaque année le 18 avril, consiste aussi sur un concours artistique. Un atelier artistique a été organisé au mois de mai afin de renforcer les techniques artistiques. Les 400 écoliers participants ont soumis des créations reflétant leur vision du patrimoine culturel architectural et urbain de Rabat.

Cette initiative vise à inculquer à la jeunesse l’importance de la connaissance et de la sauvegarde de notre patrimoine. Elle vise aussi à stimuler l’imaginaire et faire découvrir aux écoliers sous la conduite de leur enseignant la richesse du patrimoine. Les écoliers ont réalisé des recherches sur le patrimoine culturel de Rabat, ses composantes, ses monuments et sites. Les réalisations artistiques des élèves seront exposées durant le mois de décembre au Centre régional d’épanouissement artistique et littéraire de Rabat et elles sont disponible en exposition virtuelle sur le site de la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat : www.fspcrabat.ma

 

A propos de la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat

La Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat, sous la Présidence de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, a été consacrée en tant qu’organe transversal de coordination des actions de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine prévu par le plan de gestion, outil de gouvernance du bien inscrit par l’UNESCO.

La Fondation a pour vocation de perpétuer et de transmettre les valeurs historiques, architecturales, artistiques, paysagères, matérielles et immatérielles inhérentes au Patrimoine Culturel de Rabat. Pour ce faire, elle favorise la synergie entre les acteurs concernés par la sauvegarde du patrimoine et œuvre pour la sensibilisation et l’éducation aux valeurs du patrimoine culturel.

A propos de ICOMOS

L’ICOMOS (Conseil Internationale des Monuments et des Sites) organisation internationale représentée au Maroc, est une organisation non gouvernementale qui se consacre à la conservation et à la protection des monuments, des ensembles et des sites du patrimoine culturel.